Le 8 janvier, on fête l'Épiphanie, c'est à dire la présentation de Jésus aux Rois Mages. On l'appelle aussi le jour des Rois. L'Épiphanie vient du grec Ἐπιφάνια ; le terme a été traduit en latin par apparitio,-onis (apparition).

En grec moderne, επιφάνια signifie avant tout la surface (de la Terre, par exemple) ; ce sens existait aussi en grec ancien (tout ce qui apparaît à la surface).
En Grèce, la fête porte le nom de Θεοφάνια. La théophanie, c'est la manifestation de Dieu (Théos) qui s'est fait homme en Jésus.

Cependant, dans l'église orthodoxe, on célèbre ce jour-là le baptème de Jésus dans le Jourdain. Cet évènement s'est déroulé une trentaine d'années plus tard. Ce n'est pas une fève que l'on tire, mais une croix que l'on repêche dans l'eau.

Le prêtre lance une croix et c'est au premier baigneur qui la retrouve...

vitrophanie-rois-mages-01gif.gif        L’épiphanie  est une fête chrétienne célébrant l’arrivée des trois rois mages venus de l'orient  :Gaspard (de peau jaune),  Balthazar (de peau noire) et Melchior (de peau blanche), guidés

par une étoile à la recherche de l’enfant Jésus pour venir l'adorer.
 

 

C’est ce jour là qu’on placera les trois santons dans la crèche, près de l’enfant Jésus...

 

arton953-2509c

 

http://olfactivia.over-blog.com/article-l-2piphanie-ou-theophanie-64362121.html

Un petit conte: ( D'après un conte de Joannes Joergensen)

 

 

Il était une fois, une histoire devenue célèbre.
Elle raconte la naissance d'un petit Enfant nommé Jésus qui naquit dans une étable, près de Bethléem.


On raconte qu'au moment de sa naissance, une étoile s'alluma dans le ciel, et que trois rois, Melchior, Balthazar et Gaspard, virent ce signe particulier.


Les Rois mages se mirent en route, guidés par l'étoile, et arrivèrent ensemble à dos de chameau, les mains pleine de cadeaux les plus précieux pour l'Enfant.


Mais on raconte aussi que loin, très loin de Bethléem, il y avait un quatrième Roi mage.

 

arton953-2509c.gif

 

Une vieille légende raconte que lorsque les mages repartirent de Bethléem, lorsqu'ils eurent disparu loin derrière les collines avec leurs dromadaires, un quatrième mage se présenta devant Jésus, Marie et Joseph...

 
Il venait de bien loin: sa patrie était le pays qui baigne le Golfe Persique. Lorsqu'il avait vu l'étoile se lever, il avait décidé de tout quitter, de tout abandonner et de se laisser guider pas cette nouvelle lumière.

Avec lui, il avait emporté son trésor le plus rare: trois perles précieuses aussi grosses que des oeufs de pigeon.

 
En chemin, il s'arrêta dans une hôtellerie et c'est en entrant dans la salle des voyageurs, qu'il aperçut, étendu sur un banc, un vieillard amaigri et tremblant de fièvre. Nul ne savait qui il était mais comme sa bourse était vide, il devait être jeté dehors le lendemain. A sa vue, le mage ne put s'empêcher de prendre une perle à sa ceinture, de la donner à l'aubergiste pour qu'il s'occupe de l'homme et qu'il trouve un médecin qui lui procure des soins...

 

Le lendemain notre ami repartit. La route suivait une vallée déserte où d'énormes rochers se dressaient épars entre les taillis de térébinthe et de genêts en fleurs d'or. Soudain, le mage entendit un cri: des soldats s'étaient emparés d'une jeune femme et s'apprêtaient à la violenter. Pour la seconde fois, le voyageur mit la main à sa ceinture, prit une nouvelle perle et l'offrit aux soldats en échange de la délivrance de la jeune femme...


Vers midi, notre marcheur aperçut une ville en feu. En s'approchant, il vit un soldat qui s'attaquait à un tout jeune enfant et une mère affolée qui suppliait. Notre homme tira la dernière perle de sa ceinture et la donna au soldat afin qu'il rendit l'enfant à sa mère...

 

Maintenant, le soir tombait; le calme était revenu et le mage arrivait devant l'étable où Jésus venait de naître. Il poussa lentement la porte, contempla Marie qui berçait doucement l'enfant puis s'approcha et se prosterna humblement en murmurant: "Seigneur, pardonne-moi, je n'ai rien à t'offrir, j'arrive les mains vides..."

 


epiphanie14.pngAlors, il raconta son histoire...


Quand le mage eut achevé son récit, le silence régna dans la pièce. Pendant un instant, le voyageur resta le front appuyé contre le sol. Puis, il osa lever les yeux... Il reçut alors en plein coeur, le visage rayonnant de Jésus et des yeux qui lui faisaient l'offrande de leur plus merveilleux sourire....

Tag(s) : #Temps de Noël
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog