Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chatsnoel

Il était une fois
une pauvre petite fille qui vendait des allumettes aux passants.
C'était la fin de décembre et les gens s'apprêtaient à fêter Noël.

La petite fille avait très froid, car sa robe et son vieux châle étaient déchirés.
Ce jour-là, elle n'avait pas vendu une seule boîte d'allumettes.

Elle ne pouvait presque plus remuer les doigts,
mais elle prit tout de même une allumette et la frotta contre la boîte.

Comme la flamme était chaude!

La petite fille approcha ses mains et, comme par enchantement,
dans la lueur apparut un grand poêle allumé.

Elle allongea ses petits pieds vers la chaleur,
mais à cet instant l'allumette s'éteignit et la vision s'évanouit.

La nuit parut plus sombre encore et le froid plus vif.
Elle craqua une autre allumette en la frottant contre le mur
et cette fois, la lumière fit apparaître des choses délicieuses à manger.

La petite fille tendit les bras vers les plats,
mais cette fois encore,
la flamme s'éteignit et tout redevint comme avant.

Pauvre petite fille! Ses yeux se remplirent de larmes.

Elle leva le regard vers les fenêtres illuminées
et pria pour qu'un peu de bonheur lui fût donné.
Elle craqua alors une troisième allumette,
et le miracle fut encore plus surprenant.

Des milliers de petites bougies illuminaient un grand arbre
décoré de guirlandes et de boules multicolores.

Comme il est beau! sécria la petite;
et elle leva l'allumette miraculeuse.

Elle sentit la brûlure de la flamme
au moment ou cette dernière s'éteignait.

L'obscurité remplaça la merveilleuse vision .
Tout de suite, elle craqua une autre allumette
et vit cette fois apparaître le doux visage de sa grand-mère.

Oh! Grand-mère , reste avec moi !

Pour l'empêcher de disparaître comme les autres visions,
la petite fille se mit à craquer,
l'une après l'autre, toutes les allumettes de la boîte.

Sa grand-mère regardait tendrement .

Puis elle ouvrit les bras, et la petite fille s'y réfugia en disant:
Grand-mère, emmène-moi avec toi!

Au petit matin, les passants découvrirent la petite vendeuse.

Elle était morte, mais son visage portait le plus beau des sourires.

Désormais, la petite fille se trouvait là
ou l'on ne connaît ni le froid, ni la faim, ni la souffrance.

Tag(s) : #Temps de Noël