Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deutéronome 9,2-3.14b-16a
Psaume 147
1 Corinthiens 10,16-17
Jean 6,51-58

 

        Un pain «pour la vie du monde» 

                                                                 

Le pain est un aliment essentiel pour survivre. Et le pain qui nourrit le coeur de l’homme c’est la Parole du Seigneur. Parole révélée à Israël dans la première Alliance, Parole qui est «communion au corps du Christ» dans la célébration eucharistique chrétienne.

L’ADORATION
 

Nous sommes faits pour adorer Dieu. Il est notre Créateur et notre Maître. Roi de l’Univers. Il est le Saint, le Tout-Puissant.  
 
L’ Adorer, c’est reconnaître sa Majesté, sa Puissance.
Dans l’Adoration, nous sommes tous, petits devant Dieu.
Il nous accueille tels que nous sommes.

Toi qui a le souci de la Mission, d’Evangéliser, c’est dans la Contemplation qu’elle prend sa source.
Pour nous chrétiens, c’est par Jésus que nous adorons.
Nous sommes là pour offrir au Père la prière de Jésus. (  Notre  Père…)
 
Toi qui est seul,  mal-aimé,  il t’offre son Amour…
Adorer Dieu,  c’est l’aimer de tout son coeur, pour lui rendre Amour pour Amour…  On est tellement dans l’admiration qu’on n’a plus de mot pour lui dire son Amour et on se tait comme Sainte Thérèse qui disait : «  je lui dis rien, je l’aime. »
 
Toi qui est désespéré, dépose ton fardeau, près de son Cœur Transpercé…
Adorer, c’est regarder Dieu et se laisser regarder par Lui jusqu’à être fasciné,
Transformé, comme ce paysan d’Ars qui disait : «  je l’avise et il m’avise … »

Toi qui est stressé, fatigué, trouve le repos près de Lui…
Adorer, c’est aussi se laisser guérir en accueillant cette force de vie et de salut qui émane de Lui comme quand il était vivant sur la terre.

Toi qui est blessé, malade, déprimé, la guérison est dans ses rayons…
Dans l’Adoration, viens à Jésus avec tous les tiens : les membres de ta famille et de tous ceux dont tu as plus ou moins la charge. Ne crains pas de citer leurs noms…
Il les aime tous infiniment.

Offre-les aux rayons de son Amour…
Présente-les à sa Bénédiction…

    La Parole et le pain de la messe deviennent une seule chose, comme au  « dernier repas », quand toutes les paroles de Jésus, tous les signes qu’il avait faits, se sont condensés dans son geste de rompre le pain et d’offrir le calice, en anticipation du sacrifice de la Croix, et dans ces paroles :     « Prenez et mangez, ceci est mon corps… Prenez et buvez, ceci est mon sang ».

Le geste que Jésus a accompli lors du « dernier repas » est le remerciement extrême adressé au Père pour son amour, pour sa miséricorde. « Remerciement », en grec, se dit « Eucaristia ». Et c’est pour cela que ce sacrement s’appelle l’Eucharistie : c’est le remerciement suprême adressé au Père, qui nous a tant aimés qu’il nous a donné son Fils par amour. Voilà pourquoi le terme « Eucharistie » reprend tout ce geste, qui est le geste de Dieu et de l’homme ensemble, le geste de Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme.


 L’Eucharistie constitue le sommet de l’action du salut de Dieu : en effet, en se faisant pain rompu pour nous, le Seigneur Jésus reverse sur nous toute sa miséricorde et son amour, renouvelant ainsi notre cœur, notre existence et notre manière d’être en relation avec lui et avec nos frères. C’est pour cela que l’on dit communément, lorsqu’on s’approche de ce sacrement, que l’on « reçoit la communion », on « fait la communion » : cela signifie que, dans la puissance de l’Esprit-Saint, la participation au repas eucharistique nous conforme au Christ de manière unique et profonde ; elle nous donne déjà un avant-goût de la pleine communion avec le Père, qui caractérise le banquet céleste où, avec tous les saints, nous aurons la joie inimaginable de contempler Dieu face à face.
    

Chers amis, nous ne remercierons jamais suffisamment le Seigneur pour le don qu’il nous a fait de l’Eucharistie ! C’est un don tellement grand, et c’est pour cette raison qu’il est si important d’aller à la messe le            dimanche. Aller à la messe, non seulement pour prier, mais  pour recevoir la Communion, ce pain qui est le corps de Jésus-Christ qui nous sauve, nous pardonne, nous unit au  Père. C’est beau de vivre cela !
  

Et tous les dimanches, nous allons à la messe parce que c’est précisément le jour de la résurrection du Seigneur. C’est pour cela que le dimanche est si important pour nous. Demandons-lui alors que ce sacrement puisse continuer à maintenir vivante sa présence dans l’Église et à façonner nos communautés dans la charité et la communion, selon le cœur du Père.        

 Pape François

 

Puisqu’il y a un seul pain, nous sommes tous un seul Corps                  car tous nous participons à ce pain unique  (1Co 10,17).

Tag(s) : #Réflexions du LIEN