Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://jeunedioceselyon.mesvideos.croire.com/Les-formations-Croire.com/Vie-spirituelle/Chemin-spirituel-du-Samedi-saint/Samedi-saint-un-vrai-chemin-spirituel/(offset)/0

 

étape 1 :

Samedi saint, un vrai chemin spirituel

 

 

À l’occasion du centenaire de la guerre 1914-1918 et de l’Année de la vie consacrée.

Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette (62). © J. Capelain

Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette (62). © J. Capelain

Au soir du vendredi saint, les corps sont détachés de la croix. Trois croix identiques restent plantées sur le Golgotha. Croix semblables pour le malfaiteur, le repenti et le saint. Au petit matin du samedi : silence ! Repos ! Jésus repose au tombeau. De même qu’au premier samedi du monde, le septième jour, le Créateur s’est reposé.

En cette année de commémoration du centenaire de la Grande Guerre, considérons ces hectares de croix que représentent les cimetières militaires, immenses aires de repos depuis un siècle. Que ces cimetières soient allemands, britanniques, français, un même alignement de stèles ou de croix. Combattants de toutes conditions, de toutes croyances, de toutes fonctions ou cultures, ils reposent là, sur le sol français. Nous savons si peu de choses de leur histoire personnelle, mais ces cimetières nous enseignent tant sur ce que le Concile prône si souvent : l’unité du genre humain 

Pour prier en ce samedi saint, prendre le temps d’un chemin spirituel : sept étapes avec les sept textes bibliques écoutés au début de la veillée pascale. Avant d’entendre la proclamation solennelle de la résurrection du Christ, prenons le temps de nous rappeler quel est le sens de l’humanité selon la Bible, sa lente progression vers l’alliance que Dieu lui propose. Se rappeler pour ne plus retomber dans le non-sens de la guerre.

Ces sept textes nous appellent à reconnaître que l’homme et la femme sont images du Créateur, que le Dieu de vie demande à l’homme de ne faire aucun mal dans le récit du sacrifice d’Abraham et que le Dieu sauveur entend nos cris dans l’exode et la fuite des Hébreux avec Moïse.

Après avoir parlé directement, Dieu s’adresse ensuite par les prophètes : Isaïe annonce un Dieu partenaire qui se comporte en époux fidèle pour son peuple puis, dans un autre passage, il annonce un Dieu universel, plein de largesses ; Baruc présente la sagesse d’un Dieu ami des hommes ; enfin, Ézékiel parle de Dieu comme d’un père qui engendre à la vie en continu.

Ce parcours présente des extraits des textes bibliques de la veillée pascale mis en articulation avec la réflexion de l’Église sur la mémoire de la guerre 1914 1918 dans Cent ans après Mémoire chrétienne de la Grande Guerre (Documents Episcopat n°3 de 2014) et des citations de Réjouissez-vous en cette année particulière où le pape François invite les baptisés du monde entier à s’intéresser au témoignage de la vie religieuse. 

Soeur Emmanuelle Duez-Luchez

 

 
 
étape 2 :

Dieu crée par la parole... Et quand il se tait...

 

 

Devant l’infini, grand ou petit, beau ou vil, l’émotion prend à la gorge. On se tait. Dieu, le Créateur, a vu que tout ce qu’il avait fait était bon. Il se tait. Devant ces immensités plantées de croix, nous nous taisons.

640-00-couv-Anneau de la mémoire 2. texte 4

Anneau de la mémoire, Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette (62). © J. Capelain

 

Jusqu’au sixième jour, Dieu parle. Il parle pour créer. Et quand tout est achevé, voilà qu’il se tait. Le sixième jour, l’homme et la femme, créés à l’image de Dieu, sont dotés de la parole. Le septième jour, Sabbat, Dieu se tait. Dieu se repose. Dieu se retire.

Jésus, l’Homme parfait, est appelé Parole, Verbe de Dieu. Et voilà que le samedi saint, il se tait, lui aussi. Et les disciples s’enferment et se taisent. C’était pourtant le moment de faire mémoire.

C’est ce qu’ils feront sur le chemin d’Emmaüs. Dans la liturgie de Pâques, avant de proclamer la Résurrection, l’Église prend le temps de faire mémoire, depuis avant la création du monde et de l’histoire. Elle se rappelle qui est le Dieu de l’Alliance. En nous appelant par le baptême, Dieu nous fait entrer dans son repos, dans sa mémoire, il nous demande de reposer en lui.

La Parole de Dieu

"Il y eut un soir, il y eut un matin : sixième jour" Genèse 1, 1 ; 2, 1-2

Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. »

Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. » Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture. À tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte. Et ce fut ainsi. Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait ; et voici : cela était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin :
sixième jour.

Ainsi furent achevés le ciel et la terre, et tout leur déploiement. Le septième jour, Dieu avait achevé toute l’oeuvre qu’il avait faite. Il se reposa, le septième jour, de toute l’oeuvre qu’il avait faite.

étape 3 :

Tout sacrifier pour la vie

 

 

Seuls l’homme et la femme sont bénis par le Créateur. Seule la vie est "sacrée. Le Dieu révélé à Abraham, c’est un Dieu pour la vie. Si l’argent est sacré, si la guerre est sacrée, alors naissent les idoles… C’est peut-être pour cela que Dieu est unique.

Monuments aux morts, palais Rihour, Lille.© Emmnanuelle Duez-Luchez

Monuments aux morts, palais Rihour, Lille.© Emmnanuelle Duez-Luchez

 

Comprendre cette affaire de sacrifice d’Abraham ou comprendre la mobilisation internationale pour se rendre au combat. Quels sont les chemins de Dieu ?

L’auteur biblique veut-il montrer l’héroïsme d’Abraham ? Si c’était cela, il fallait qu’Abraham aille au bout de son geste. Ce serait plutôt Dieu lui-même qui donne à Abraham la preuve qu’il est un Dieu autre.

Face à un fils unique, il se révèle Dieu unique, Dieu de vie. Abraham apprend qu’offrir son fils, ce n’est pas le faire disparaître. L’offrir, c’est compter sur Dieu plus que sur soi-même ; dans la Bible, cela s’appelle « crainte de Dieu ».

« Ne lui fais aucun mal. Je sais maintenant que tu crains Dieu. » Dieu a su retenir le bras d’Abraham. Au nom de sa foi, Benoit XV, pape d’octobre 1914 à janvier 1922, a tout fait pour éviter le massacre entre des nations chrétiennes.

La Parole de Dieu

"Ne porte pas la main sur le garçon ! Ne lui fait aucun mal"Genèse 22, 1-9a.10-13.15-18

En ces jours-là, Dieu mit Abraham à l’épreuve. Il lui dit : « Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! » Dieu dit : « Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, va au pays de Moriah, et là tu l’offriras en holocauste sur la montagne que je t’indiquerai. »

Quand ils furent arrivés à l’endroit que Dieu avait indiqué, Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. Mais l’ange du Seigneur l’appela du haut du ciel et dit : « Abraham ! Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! » L’ange lui dit : « Ne porte pas la main sur le garçon ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique. 

Abraham leva les yeux et vit un bélier retenu par les cornes dans un buisson. Il alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils. Du ciel, l’ange du seigneur appela une seconde fois Abraham.

Il déclara : « Je le jure par moi-même oracle du Seigneur : parce que tu as fait cela, parce que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique, je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, et ta descendance occupera les places fortes de ses ennemis. Puisque tu as écouté ma voix, toutes les nations de la terre s’adresseront l’une à l’autre la bénédiction par le nom de ta descendance. »

étape 4 :

Crier vers Dieu

 

 

C’est difficile de vivre, c’est difficile de résister, c’est difficile d’être juste… c’est impossible par ses propres forces. Avec Moïse, le peuple fait l’expérience que Dieu est avec eux, il est Sauveur.

Cimetière britannique de Souchez (62). © J. Capelain

Cimetière britannique de Souchez (62). © J. Capelain

 

Mobilisation générale. Les Hébreux opprimés, conduits par Moïse, ont vu des signes de Dieu. Les signes que Dieu est victorieux en protégeant le faible.

Lors de la mobilisation des troupes, en 1914, de tous les pays, les hommes sont partis, confiants, appuyés sur des promesses de gloire. Pour écouter leur cri, passez de tombe en tombe dans un cimetière britannique, chaque stèle révèle que chaque combattant a son histoire.

Dans leur grande détresse, tous ont crié vers Dieu, comme nous le faisons aujourd’hui dans notre impuissance, pour tous les peuples livrés aux conflits.

La Parole de Dieu

"Ordonne aux fils d’Israël de se mettre en route !", Exode 14, 15 – 15, 1a

En ces jours-là, le Seigneur dit à Moïse : « Pourqoi crier vers moi ? Ordonne aux fils d’Israël de se mettre en route ! Toi, lève ton bâton, étends le bras sur la mer, fends-la en deux, et que les fils ’Israël entrent au milieu de la mer à pied sec. Et moi je ferai en sorte que les Égyptiens s’obstinent : ils y entreront derrière eux ; je me glorifierai aux dépens de Pharaon et de toute son armée, de les chars et de ses guerriers. Les Égyptiens sauront que je suis le Seigneur, quand je me serai glorifié aux dépens de Pharaon, de ses chars et de ses guerriers. "

La colonne de nuée se déplaça depuis l’avant-garde et vint se tenir à l’arrière, entre le camp des Égyptiens et le camp d’Israël. Cette nuée était à la fois ténèbres et lumière dans la nuit, si bien que, toute la nuit, ils ne purent se rencontrer. Moïse étendit le bras sur la mer. Le Seigneur chassa la mer toute la nuit par un fort vent d’est ; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent. Les fils d’Israël entrèrent au milieu de la mer à pied sec, les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche.

Les Égyptiens les poursuivirent ; tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses guerriers entrèrent derrière eux jusqu’au milieu de la mer. Aux dernières heures de la nuit (…), les Égyptiens s’écrièrent : « Fuyons devant Israël, c’est le Seigneur qui combat pour eux contre nous ». (…) Ce jour-là, le Seigneur sauva Israël de la main de l’Égypte, et Israël vit les Égyptiens morts sur le bord de la mer. (…) Le peuple craignit le Seigneur, il mit sa foi dans le Seigneur et dans son serviteur Moïse. Alors Moïse et les fils d’Israël chantèrent : « Chantons le Seigneur ! Éclatante est sa gloire !

étape 5 :

Une seule alliance, une seule unité

 

 

L’anneau de la mémoire : 579 606 noms gravés, toutes nations confondues, tous tombés ensemble sur un même champ d’honneur. Isaïe ne peut mieux faire que de nous annoncer un Dieu époux, partenaire.

Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette (62). © J. Capelain

Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette (62). © J. Capelain

 

 

 

Tous rassemblés dans une même étreinte de Dieu à Jérusalem. Comme inspiré d’Isaïe : l’anneau de la mémoire.

Il aura fallu un siècle pour en arriver là : toutes les nations rassemblées en une seule alliance. Selon Isaïe, Dieu est un époux fidèle, il n’a qu’une alliance, celle qu’il confie à l’unique humanité. Dieu aime l’humanité d’un amour passionné, c’est ainsi qu’il la fait advenir comme épouse créée à son image. C’est long, c’est un travail silencieux de sabbat.

Le Christ du samedi saint descend dans les enfers pour relever tous les morts. Comme les noms inscrits sur cet anneau, aucun des nôtres ne sera oublié.

La Parole de Dieu

"Mon alliance de paix ne sera pas ébranlée", Isaïe 54, 5-14

Parole du Seigneur adressée à Jérusalem : ton époux, c’est celui qui t’a faite, son nom est « le Seigneur de l’univers ». Ton rédempteur, c’est le saint d’Israël, il s’appelle « Dieu de toute la terre ». Oui, comme une femme abandonnée, accablée, le Seigneur te rappelle. Est-ce qu’on rejette la femme de sa jeunesse ? – dit ton Dieu. Un court instant, je t’avais abandonnée, mais dans ma grande tendresse, je te ramènerai. Quand ma colère a débordé, un instant je t’avais caché ma face. Mais dans mon éternelle fidélité, je te montre ma tendresse, – dit le Seigneur, ton rédempteur. Je ferai comme au temps de Noé, quand j’ai juré que les eaux ne submergeraient plus la terre : de même, je jure de ne plus m’irriter contre toi, de ne plus te menacer. Même si les montagnes s’écartaient, si les collines s’ébranlaient, ma fidélité ne s’écarterait pas de toi, mon alliance de paix ne sera pas ébranlée, dit le Seigneur qui te montre sa tendresse. Jérusalem, malheureuse, battue par la tempête, inconsolée, voici que je vais sertir tes pierres et poser tes fondations sur des saphirs, je ferai tes créneaux avec des rubis, tes portes en cristal de roche, et toute ton enceinte avec des pierres précieuses. Tes fils seront tous disciples du Seigneur, et grande sera leur paix. Tu seras établie sur la justice : loin de toi l’oppression, tu n’auras plus à craindre ; loin de toi la terreur, elle ne t’approchera plus.

étape 6 :

Venus du plus loin de la terre

 

 

Ils venaient de loin, et il a fallu presque un siècle, l’année 2009, pour retrouver leurs corps, les identifier et les inhumer, un à un, chacun avec la même dignité. Isaïe nous annonce un Dieu universel : pour tout homme qu’il soit loin dans le temps, loin dans l’espace, loin dans le péché… Dieu n’est qu’accueil et pardon. 

Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette (62). © J. Capelain

Nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette (62). © J. Capelain

 

 

 

Ils sont venus jusqu’à nous des cinq continents. Que viennent-ils donc faire sur notre sol de France tous ces hommes de la terre entière ? Y a-t-il des vainqueurs et des vaincus ? Notre sol garde toutes leurs dépouilles, et leur patrie entretient dignement leur mémoire. C’est dans la froideur de la terre qu’ils sont aujourd’hui chez nous.

Ils sont venus sans argent certes, mais pas sans rien payer ! Leur vie est d’un grand prix aux yeux de Dieu. Demain, y aura-t-il un espace pour que tout être humain soit habitant de la terre commune ?

La Parole de Dieu

"Mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins", Isaïe 55, 1-11

Ainsi parle le Seigneur : vous qui avez soif, venez, voici de l’eau ! Même si vous n’avez pas d’argent, venez acheter et consommer, venez acheter du vin et du lait sans argent et sans rien payer. Pourquoi dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas, vous fatiguer pour ce qui ne rassasie pas ? Écoutez-moi bien, et vous mangerez de bonnes choses, vous vous régalerez de viandes savoureuses ! Prêtez l’oreille ! Venez à moi ! Écoutez et vous vivrez.

Je m’engagerai envers vous par une alliance éternelle : ce sont les bienfaits garantis à David. Lui, j’en ai fait un témoin pour les peuples, un guide et un chef. Toi, tu appelleras une nation inconnue de toi, à cause du Seigneur ton Dieu, à cause du Saint d’Israël, car il fait ta splendeur.

Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver ; invoquez-le tant qu’il est proche. Que le méchant abandonne son chemin, et l’homme perfide ses pensées ! Qu’il revienne vers le Seigneur qui lui montrera sa miséricorde, vers notre Dieu qui est riche en pardon. Car mes pensées ne sont pas vos pensées et vos chemins ne sont pas mes chemins, oracle du Seigneur. Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins, et mes pensées au-dessus de vos pensées. La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ; ainsi ma parole qui sort de ma bouche ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission.

étape 7 :

Au milieu de milliers de croix, des stèles juives et musulmanes

 

 

Baruc nous apprend l’art de vivre au quotidien, l’art de la sagesse. Suivre la sagesse, c’est approcher peu à peu de la vérité. Notre Dieu nous conduit à notre rythme, compagnon de route, tel le Christ sur le chemin d’Emmaüs, c’est un Dieu-ami des hommes.

Cimetière allemand de Sallaumines (62). © J. Capelain

Cimetière allemand de Sallaumines (62). © J. Capelain

 

 

 

Dieu ami des hommes. De tout homme. De tous pays, de toutes religions, c’est une génération du même âge qui a été ôtée de la terre des vivants.Un effondrement impossible à imaginer.

Les survivants restent unis comme au front. Amputés, balafrés ou entiers dans leur corps, pour retrouver la sagesse, ils se sont rendus en masse au Sacré-Coeur ou à Lisieux pour offrir des ex-voto. Ils ont fait la terrible expérience de la fragilité humaine.

Ils savent désormais que, bien que la mort les ait frôlés, Dieu est resté tout proche d’eux. Aujourd’hui, le pape appelle à réveiller le monde.

La Parole de Dieu

"Ainsi la sagesse est apparue sur la terre", Baruc 3, 9-15.32 – 4, 4

Écoute, Israël, les commandements de vie, prête l’oreille pour acquérir la connaissance. Pourquoi donc, Israël, es-tu exilé chez tes ennemis, vieillissant sur une terre étrangère, souillé par le contact des cadavres, inscrit parmi les habitants du séjour des morts ? Parce que tu as abandonné les sources de la sagesse ! Si tu avais suivi les chemins de Dieu, tu vivrais dans la paix pour toujours.

Apprends où se trouvent et la connaissance, et la force, et l’intelligence ; pour savoir en même temps où se trouvent de longues années de vie, la lumière des yeux et la paix. Mais qui donc a découvert la demeure de la sagesse, qui a pénétré jusqu’à ses trésors ?

Celui qui sait tout en connaît le chemin, il l’a découvert par son intelligence. Il a pour toujours aménagé la terre, et l’a peuplée de troupeaux. Il lance la lumière, elle prend sa course ; il la rappelle, elle obéit en tremblant. Les étoiles brillent, joyeuses, à leur poste de veille ; il les appelle, et elles répondent : « Nous voici ! » Elles brillent avec joie pour celui qui les a faites. C’est lui notre Dieu : aucun autre ne lui est comparable. Il a découvert les chemins du savoir, et il les a confiés à Jacob, son serviteur, à Israël, son bien-aimé.

Ainsi la sagesse est apparue sur la terre, elle a vécu parmi les hommes. Elle est le livre des préceptes de Dieu, la loi qui demeure éternellement : tous ceux qui l’observent vivront, ceux qui l’abandonnent mourront. Reviens, Jacob, saisis-la de nouveau ; à sa lumière, marche vers la splendeur : ne laisse pas ta gloire à un autre, tes privilèges à un peuple étranger. Heureux sommes-nous, Israël ! Car ce qui plaît au Seigneur, nous le connaissons.

étape 8 :

"Known unto God" ("connu de Dieu")

 

 

"Known unto God", c’est le « nom » du soldat non identifié, nom que chacun de nous peut porter, nom qui réconforte et permet d’appeler Dieu, Notre Père. C’est pourquoi le prophète Ézékiel nous convie à sanctifier le nom du Seigneur.

Cimetière britannique de Souchez (62). © J.Capelain

Cimetière britannique de Souchez (62). © J.Capelain

 

 

 

Il n’y a pas de soldat inconnu. Il n’y a que des « connus de Dieu ». N’est-ce pas la condition humaine de n’être connu que de Dieu ? 

Ézékiel nous annonce que, dans le futur, tous ne reconnaîtront que lui seul, puisque lui seul engendre sans cesse, lui seul est Père. Tel un père devant la souffrance de son enfant, Dieu, plein de compassion, entretient l’espérance en renouvelant sa promesse.

Dieu est unique, mais la religion n’est pas unique : Dieu est Père, il respecte la personnalité de chacun de ses fils.

La Parole de Dieu

"Je répandrai sur vous une eau pure", Ézékiel 36, 16-17a.18-28

La parole du Seigneur me fut adressée : «"Fils d’homme, lorsque les gens d’Israël habitaient leur pays, ils le rendaient impur par leur conduite et leurs actes. Alors, j’ai déversé sur eux ma fureur, à cause du sang qu’ils avaient versé dans le pays, à cause des idoles immondes qui l’avaient rendu impur. Je les ai dispersés parmi les nations, ils ont été disséminés dans les pays étrangers. Selon leur conduite et leurs actes, je les ai jugés. Dans les nations où ils sont allés, ils ont profané mon saint nom, car on disait : “C’est le peuple du Seigneur, et ils sont sortis de son pays !”

Mais j’ai voulu épargner mon saint nom, que les gens d’Israël avaient profané dans les nations où ils sont allés. Eh bien ! tu diras à la maison d’Israël, ainsi parle le Seigneur Dieu : ce n’est pas pour vous que je vais agir, maison d’Israël, mais c’est pour mon saint nom que vous avez profané dans les nations où vous êtes allés. Je sanctifierai mon grand nom, profané parmi les nations, mon nom que vous avez profané au milieu d’elles. Alors, les nations sauront que je suis le Seigneur Dieu quand par vous je manifesterai ma sainteté à leurs yeux.

Je vous prendrai du milieu des nations, je vous rassemblerai de tous les pays, je vous conduirai dans votre terre. Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés ; de toutes vos souillures, de toutes vos idoles, je vous purifierai. Je vous donnerai un coeur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’ôterai de votre chair le coeur de pierre, je vous donnerai un coeur de chair. Je mettrai en vous mon esprit, je ferai que vous marchiez selon mes lois, que vous gardiez mes préceptes et leur soyez fidèles. Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères : vous, vous serez mon peuple, et moi je serai votre Dieu."

étape 8 :

L'espérance

 

 

Méditations sur la guerre 14-18 et sur la vie consacrée.

 

 

 

Sur la guerre 14-18

"Si je suis tenté de dire aujourd’hui que la guerre de 1914 a fait de moi un autre homme, c’est indiscutablement parce qu’elle a éveillé en moi un sens de la compassion." (Gabriel Marcel)

"Vous qui, des mois durant, avez monté la garde et veillé là-bas ; pendant ces nuits de guerre si longues et si dures ; à la lueur des incendies, des obus, des fusées : qu’avez-vous vu ? Dites. Je réponds aujourd’hui avec le prophète : j’ai vu venir le matin, j’ai vu monter à l’horizon l’aube nouvelle d’un soleil radieux : la charité." (Joseph Raymond)

Extrait Cent ans après Mémoire chrétienne de la Grande Guerre, Documents Episcopat n°3 de 2014

Sur la vie consacrée

"N’ayez pas peur, le Seigneur est le Seigneur de la consolation, le Seigneur de la tendresse. Le Seigneur est père, il dit qu’il fera avec nous comme une maman avec son enfant, avec tendresse. N’ayez pas peur de la consolation du Seigneur."

"La contemplation ouvre à l’attitude prophétique. Le prophète est un homme qui a le regard pénétrant et qui écoute et dit les paroles de Dieu. Un homme de trois temps : la promesse du passé, la contemplation du présent, le courage pour indiquer le chemin vers l’avenir."

Extrait de Réjouissez-vous, lettre circulaire du pape François destinée aux consacrés et consacrées, 2 février 2014. 

Tag(s) : #Foi et vie chrétienne