Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lévitique 19,1-2.17-18
Psaume 102
1 Corinthiens 3,16-23
Matthieu 5,38-48

«Vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait !»


Le Seigneur place haut la barre ! Soyez saints(...)Le temple de Dieu, c’est vous(...)Aimez vos ennemis(...)Soyez parfaits(...) Comment atteindre un tel idéal ? Si le Seigneur nous parle ainsi, c’est parce qu’Il nous aime et nous fait confiance. C’est parce que son Esprit habite en nous. Et qu’en outre, il pardonne toutes nos offenses, Il nous comble de sa tendresse. Pas d’inquiétude, donc. Au contraire ! Lui seul est parfait, bien sûr. Et nous avons toute notre vie pour grandir en sainteté. L’essentiel est de prendre le bon chemin, de laisser l’Esprit Saint nous conduire à la suite du Christ et brûler nos coeurs de sa charité. (Signes)

    Je me souviens de ce qu’a dit quelqu’un au moment de la sépulture de son papa...il a pris la parole  «papa, je te remercie, car tu ne m’as jamais laissé tomber, même quand j’ai fait des bétises !» Il avait employé un mot plus violent «mes c.......s» !

Je ne sais pas ce que ce fils avait vécu, sans doute des choses dures à accepter pour ses parents, mais en disant cela, il nous parle de cet amour dont Jésus nous invite à vivre dans cet Evangile et je pense que ce monsieur dont on célébrait la sépulture avait été témoin de cet amour auquel nous appelle Jésus...

Il y va même un peu fort puisqu’Il nous demande d’être parfait comme son Père...être parfait, c’est vivre à la manière du Christ !


    Aimer, comme il a aimé, c’est pardonner comme il a pardonné même à ceux qui le faisaient mourir !
    Aimer comme il a aimé, c’est s’arrêter pour écouter le cri de celui qui souffre, comme il l’a fait en écoutant le cri du mendiant aveugle Bartimée que tout le monde voulait faire taire !
    Aimer comme il a aimé, c’est regarder sans juger mais en invitant à repartir comme il l’a fait avec tous les pécheurs qu’il a rencontrés, de Pierre à Marie-Madeleine en passant par Zachée !
    Aimer comme il a aimé, c’est prendre le temps de la prière pour se ressourcer à la source de l’amour comme il l’a fait longuement, seul dans la montagne avec son Père...


    En conclusion, je dirai qu’il est formidable de chanter comme on le fait souvent : «qu’il est formidable d’aimer !» Mais, par expérience, nous savons que nous pourrions aussi bien chanter qu’il est difficile d’aimer ! Surtout aimer à la façon de l’Evangile !                                                       (Père Joseph GOHIER - fiches dom.)

A la maison.....


Regardons cette semaine ce qui fait obstacle à notre amour de l’autre, voire de nous-même. Dressons en début de semaine la liste des personnes qui nous exaspèrent, avec qui nous sommes en conflit, envers qui nous récriminons sans fin...

Chaque matin, en regardant notre journée, posons-nous la question de comment faire pour changer notre attitude, notre regard, notre coeur à l’égard d’une de ces personnes pour tout simplement essayer de l’aimer comme le Christ le fait.

Peut-être que nous repérerons aussi quelques unes de nos difficultés ou conflits avec nous-même, en découvrant en quoi ils sont germes de paix ou de récriminations.

Chaque soir, offrons au Seigneur les petits pas que nous avons fait pour     nous ouvrir à l’amour, ou bien notre désir d’oser en faire demain               

Belles clés données dans l’évangile de ce dimanche pour ouvrir des nouvelles portes, portes à l’amour de l’autre sans condition.

Allez, faites quelques pas !

Tag(s) : #Réflexions du LIEN