Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les évêques congolais somment la classe politique de trouver un accord « avant Noël »

Les évêques catholiques de la République démocratique du Congo ont adressé mercredi 21 décembre un ultimatum aux hommes politiques du pays, les pressant de s’entendre « avant Noël » sur une voie de sortie de la crise provoquée par le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila.

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) « n’est pas disposée à des prolongements indus et à des manœuvres dilatoires », a déclaré mercredi 21 décembre, son président, Mgr Marcel Utembi, à la reprise des négociations arbitrées par l’Église.

« Notre souhait est de clôturer avant Noël. Si les acteurs politiques et de la société civile n’arrivent pas à un compromis à cette échéance, à faire des concessions pour une gestion consensuelle de la période transitoire, la Cenco en tirera toutes les conséquences qui s’imposent », a-t-il ajouté.

> À lire aussi. RD-Congo : « Les évêques congolais ont toujours été engagés sur la scène politique »

La RDC a connu mardi 20 décembre, jour du terme du mandat du président Kabila, une journée de violences liées à la contestation de son maintien au pouvoir au-delà du terme de son mandat.

Selon un « bilan provisoire » donné à la presse par le chef du Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’Homme en RDC (BCNUDH), José Maria Aranaz, 19 personnes ont été tuées mardi à Kinshasa, Lubumbashi (Sud-Est) et Matadi (Ouest), et 45 autres blessées. Selon les autorités, il y a eu onze morts.

> À lire aussi. RD-Congo, l’impossible réconciliation

Le même 20 décembre, Mgr Utembi ainsi que Mgr Fridolin Ambongo, le vice-président de l’épiscopat congolais, avaient été reçus à Rome, en audience privée par le pape François, qui les avait assurés de son soutien.

Depuis plusieurs mois, l’Église catholique joue en RD-Congo un rôle majeur de médiation entre pouvoir et opposition. Mardi 20 décembre, l’organisation des Nations unies lui a renouvelé son soutien, l’encourageant à poursuivre cette médiation.

Loup Besmond de Senneville (avec AFP)
Tag(s) : #La Croix