Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2 Samuel 5,1-3
Psaume 121
Colossiens 1,12-20
Luc 23,35-43

C’est avec la fête du Christ-Roi de l’Univers, instituée en 1925 par le Pape Pie XI, que s’achève l’année liturgique. Nous célébrons celui qui n’est pas roi à la manière des princes d’ici-bas mais qui s’abaisse et livre sa vie pour tous, afin que tous nous régnions dans la gloire à ses côtés.

Si tu es le bon larron

(Saint Grégoire de Nazianze)

Quand Jésus a été crucifié, deux autres condamnés à mort ont été crucifiés avec lui. L’un des malfaiteurs suspendus à la croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même, et nous avec ! » Mais l’autre, que la tradition appelle le « bon larron » lui fit de vifs reproches : « Tu n’as donc aucune crainte de Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal. » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne. » Jésus lui répondit : « Amen, je te le déclare : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. » (cf. Lc 23, 39-43).

Ton passé te pèse encore. Les actes que tu as commis te collent à la peau, des années après. Tu te sens parfois condamné toi aussi. Tu es accusé, par d’autre ou par toi-même. C’est ta croix.

Si donc tu es crucifié avec Jésus, comme le malfaiteur, reconnais, comme cet homme juste, qu’il est Dieu. Jésus lui-même a été compté parmi les pécheurs à cause de toi et de ton péché. C’est ton péché qu’il porte sur sa croix. Toi, deviens donc un homme juste à cause de lui.

En te crucifiant, adore celui qui a été crucifié à cause de toi, et tire quelque profit de ta méchanceté même. Achète le salut au prix de la mort que tu expérimentes.

Comme le bon larron, dis simplement : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne ». Et entends le Sauveur te répondre : « aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. » Entre donc au Paradis avec Jésus, pour comprendre de quels biens tu étais exclu. Contemple les merveilles qui sont là, et laisse mourir au-dehors, avec ses blasphèmes, celui qui l’injuriait. Toi, réjouis-toi. Accepte d’être crucifié à côté de lui, à cause de tes péchés. Celui les a porté te fera entrer dans son Royaume d’amour et de paix.

(D’après saint Grégoire de Nazianze)

Dans le récit du bon larron se révèle…… 

« La grande miséricorde de Jésus »                        

Par Agnès, Claire, Denise, Fanny, Fernande, Marthe, Mireille, Raymonde, Fernandina, Séverine, Yvonne et Brigitte du groupe “Semeurs de lumière” de la délégation du Secours Catholique de Haute-Savoie  

                                         
«Les soldats auraient mieux fait de ne rien lui offrir plutôt que du vinaigre !  Ils ont tout fait pour lui faire du mal. Nous aussi on a du vinaigre en nous. On ne le sent pas dans la bouche mais dans le cœur. »                                                                                                          

 « Il demande au Christ de se sauver tout seul ! Or il n’a jamais rien fait tout seul, il est toujours avec le Père. Dans notre groupe on ne vient pas pour se sauver soi-même. Ce sont les autres qui nous aident à avancer. » 

 « Parfois on a du mal à pardonner, on se sent agressé. Et lui, avec tout ce qu’il a souffert, il continue à aimer tout le monde comme si de rien n’était. La grande miséricorde de Jésus me parle, son pardon... »                                                                                    

« Je comprends celui qui est en révolte. Moi aussi, j’ai eu des révoltes !                                        Le jour où on prend conscience, comme le fils prodigue, la miséricorde de Dieu est là                qui nous relève. »  

« Ils ont rigolé, ils ont fait de la propagande jusqu’à la fin ; il était nu et tout ensanglanté. Nous on n’a jamais été jusque-là, même si on est malheureux. Jésus a  souffert bien plus. Quand quelqu’un nous dit un mot de travers, on se sent tout de suite touché et attaqué : pourquoi il me parle comme ça ? »                                                                                                  

 « Le pardon, ce n’est pas notre fort, on dit qu’on pardonne mais ce n’est pas profond, on reste avec des arrière-pensées. »                                                                                                

« Jésus est l’homme le plus humble de la terre ; il s’est dit : il faut que j’aille jusqu’au bout pour les sauver ! Dans ma vie, j’essaie de cultiver cette humilité que je n’arrive pas à avoir. » 

 « Je suis touchée par ce malfaiteur qui vire de bord juste avant de mourir, il est transformé par sa rencontre avec Jésus. Ne condamnons pas trop vite les personnes, même les plus mauvaises. On ne sait jamais ce qui peut se passer dans la tête. Seul Dieu connaît le cœur de l’homme. » 

« Je suis marquée par le “aujourd’hui” : je te prends, tu as pris conscience,  tu as osé prendre la parole, tu es avec moi dans le paradis. Nous aussi, on peut être dans son paradis si on sait reconnaître nos faiblesses. La miséricorde vient de Jésus, pas de nous. Même Jésus s’en remet à son Père. On attend le pardon des autres, l’essentiel c’est le pardon de Dieu. »

Tag(s) : #Réflexions du LIEN